Le Jardin

Après une série de transformations architecturales initiées dans la première moitié du XXe siècle, la Printanière est achetée par Alfred et Alice Magnenat en 1951. Le couple mandate l’architecte Marcel Maillard en 1952 pour de nouvelles rénovations, dont la construction d'un piano nobile - étage destiné à l'accueil des invités - à l'emplacement du rez surélevé qui prolonge le jardin. Aménagé par l'architecte-paysagiste Ch. Lardet et mentionné aujourd’hui au recensement des jardins historiques, le jardin témoigne du goût de l’époque pour les espaces verts et l’ornementation végétale. Dans le dernier quart du siècle, Pierre et Marguerite Magnenat y organiseront diverses assemblées et les réceptions des Biennales internationales de la Tapisserie de Lausanne.

L'ouverture publique de la Printanière a permis aux lausannois de s'approprier ce lieu si particulier et de profiter des qualités uniques du jardin.